Naissance de RTE

Retour vers le futur

Pour comprendre

En 15 ans, RTE, est devenu un acteur majeur du système électrique, reconnu par l’ensemble des acteurs et respecté pour son expertise et sa neutralité. La confiance de nos clients, satisfaits à plus de 95%, en témoigne. Acteur central du marché européen de l’électricité, nous construisons, avec nos partenaires européens, des liaisons transfrontalières et nous proposons des mécanismes de marché pour permettre aux opérateurs européens de faire fonctionner efficacement les centrales de production et les réseaux, en lien avec les lieux de consommation. Tour d’horizon des moments clés qui ont marqué notre histoire.

  • 2005 : Nous devenons une société anonyme à capitaux publics, filiale du groupe EDF. Nous conservons la charge de l’entretien, de l’exploitation et du développement du réseau de transport d’électricité. Ces activités sont indispensables pour mener à bien notre mission de service public : équilibrer l’offre et la demande d’électricité, c’est-à-dire offrir à nos clients un accès sûr, économique et propre à l’énergie électrique. Nous devenons propriétaire de l’ensemble des infrastructures qui constituent le réseau de transport d’électricité. Notre obligation d’indépendance vis-à-vis d’EDF est réaffirmée, et notre neutralité à l’égard de l’ensemble des producteurs d’électricité est garantie par nos statuts.
  • 2003 : L’ouverture à la concurrence pour les fournisseurs d’électricité est fixée à 2004 pour les entreprises clientes, et à 2007 pour les particuliers. Les opérateurs intégrés sont obligés de séparer juridiquement leurs activités de réseau pour garantir un accès équitable au réseau de transport d’électricité. Nous devenons une filiale d’EDF en 2005.
  • 2000 : En vertu de la loi du 10 février 2000, sur l’ouverture à la concurrence des marchés de l’énergie, les activités de production et de transport de l’électricité doivent être séparées. Notre entité est créée, le 1er juillet 2000, en même temps que la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés de l’électricité et du gaz. Nous sommes alors un service indépendant d’EDF, avec une gestion, une comptabilité et un management séparés.

Ouverture à l’Europe

  • Objectif 2014-2015 : Achèvement de la construction du marché européen de l’électricité.
  • 2013 : Entrée en vigueur du règlement sur les infrastructures énergétiques transeuropéennes.
  • 2009 : Création d’ENTSO-E, association qui rassemble 41 GRT dans 34 pays.
  • 2006 : Plusieurs Gestionnaires de Réseau de Transport (GRT) dont RTE créent CORESO, un centre de coordination technique entre GRT pour une meilleure sécurité d’alimentation électrique à l’échelle européenne.
  • 1996 : L’Union européenne instaure le marché européen de l’électricité et, à cette occasion, demande à chaque pays de créer une autorité indépendante de régulation.
  • 1970/80 : Les interconnexions de la France avec les pays voisins se développent pour améliorer le secours mutuel permettant de pallier des déséquilibres temporaires à l’échelle européenne et soutenir un solde de plus en plus exportateur, la production française d’électricité étant largement supérieure aux besoins nationaux.
  • 1951 : Une première union internationale d’opérateurs, l’UCPTE, est créée en Europe de l’Ouest et pose les bases d’un grand réseau interconnecté.

De la nationalisation aux années 2000, en France

  • 1970-1980 : Adopté comme norme européenne et déployé dès les années 60 pour accompagner les Trente Glorieuses, le 400 000 volts se développe en France en coordination avec le plan électro-nucléaire.
  • 1955 : La consommation d’électricité explose pour accompagner la croissance des 30 glorieuses.
  • 1946 : Pour reconstruire le pays, toutes les entreprises françaises d’électricité sont nationalisées et fondues au sein d’un établissement public baptisé «EDF». Une direction du transport y est créée pour gérer au mieux la pénurie, harmoniser les standards des équipements et permettre la création d’un maillage efficient.

Avant la nationalisation, en France

  • 1945 : À la Libération, le réseau français est le plus dense du monde, avec 22,5 km de lignes THT pour 1 000 km², contre 5 pour les États-Unis, 15 pour la Grande-Bretagne et 18 pour l’Allemagne.
  • 1930 : Le maillage se densifie et devient interrégional. À la fin des années 30, la France compte plus de 36 000 communes électrifiées, un grand réseau d’interconnexion à 220 000 volts et une boucle de 60 000 volts autour de Paris
  • 1920 : Une loi réglemente le transport à haute tension et fait apparaître la notion de service public. Le réseau français dessert 7 000 communes.

 

Les points clés

  1. 1

    1946 : Toutes les entreprises françaises d’électricité sont nationalisées et regroupées au sein d’un établissement public, EDF.

  2. 2

    1996 : L’Union européenne instaure le marché européen de l’électricité et, à cette occasion, demande à chaque pays de créer une autorité de régulation.

  3. 3

    2000 : Naissance de RTE, entité indépendante au sein du groupe EDF.

  4. 4

    2005 : RTE devient une société anonyme à capitaux publics, filiale du groupe EDF.

Points clés

  • 2025

    En 2025, la répartition géographique des sources de production de l’électricité en France aura fortement évolué. Le gouvernement français souhaite porter la part du nucléaire dans le bouquet électrique français à 50% à l’horizon 2025. La France s’est engagée au niveau européen à porter à 23% la part des énergies renouvelables dans sa consommation d’énergie finale en 2020.

Découvrez nos autres sites

Info Travaux

Les Smartgrids

Répondre aux enjeux de demain