Météo : le réseau électrique s'adapte

Toujours un temps d'avance

Pour comprendre

La météo est une variable importante de notre activité. Du côté de la production, la variation des conditions météorologiques influe sur la production des énergies renouvelables d’une région à l’autre. Du côté de la consommation, la température extérieure, la nébulosité, l’ensoleillement modifient nos comportements électriques : plus il fait froid et plus nous utilisons nos chauffages, nous restons à l’intérieur, nous allumons les lumières. À l’inverse, plus il fait chaud et plus nous utilisons nos climatiseurs. Parallèlement, les ressources de production (vent, soleil, barrages) varient selon les territoires. Pour assurer un accès économique, propre et sûr à l’énergie électrique, ce sont là autant d’informations à prendre en compte en plus de celles liées à l’activité économique et aux modes de vie.

  • La consommation d’électricité varie selon les périodes de l’année et les températures. Dans le temps, on peut distinguer 3 cycles : un cycle annuel, avec une pointe de consommation en janvier et un creux de consommation au 15 août ; un cycle hebdomadaire avec 5 jours de semaine stables et un week-end où la consommation diminue ; et un cycle journalier, avec une pointe le matin, vers 9 h, et une le soir, vers 19 h La température influe quant à elle directement sur l’utilisation des convecteurs électriques et de la climatisation. S’y ajoutent l’activité économique, ou les changements d’heure été-hiver, sans oublier les évènements exceptionnels comme le soir d’un grand match de football où tous les écrans de télévision sont allumés au même moment. Pour prévoir chaque jour la consommation du lendemain et préparer ainsi les équilibres entre production et consommation d’électricité, nous commençons par remonter dans le temps pour regarder ce qui s’est passé la veille, le même jour de la semaine précédente et le même jour de l’année précédente. Puis, nous croisons ces informations avec celles de la météo.
  • Prévoir la production des centrales thermiques, nucléaires et hydrauliques est simple, puisqu’elle est contrôlable : leur arrêt ou leur mise en marche est pilotable. C’est un peu plus compliqué pour les énergies intermittentes produites grâce au vent ou au soleil. Il faut à la fois disposer de bonnes prévisions météo et de bons modèles de calcul pour évaluer l’impact de la météo sur la production de chaque parc solaire et éolien. Pour ce faire nous utilisons plusieurs outils, dont IPES (Insertion de la Production Éolienne dans le Système). Ce système innovant nous permet de savoir minute par minute ce que produisent les parcs éoliens et photovoltaïques, puis d’établir des prévisions fiables à 48 heures.

Croiser ces prévisions de consommation et de production en permanence nous permet ainsi de préparer au mieux notre mission, équilibrer l’offre et la demande d’électricité à chaque instant, et contribue à offrir à nos clients un accès sûr, économique et propre à l’énergie électrique aux quatre coins du territoire.

 

Les points clés

  1. 1

    La consommation d’électricité varie en fonction des périodes de l’année, de la semaine et de la journée, des températures, de la nébulosité, de l’activité économique et des événements exceptionnels.

  2. 2

    La production d’électricité varie en fonction de la disponibilité des moyens de production qui peuvent dépendre par exemple d’opérations de maintenance ou des conditions météorologiques dans le cas des énergies renouvelables (hydraulique, éolien, solaire).

Vidéo

Maintenir l’équilibre dans chaque territoire

Comment restaurer l’équilibre entre ceux qui consomment plus qu’ils ne produisent et vice versa ? Où va l’électricité des territoires qui produisent plus qu’ils ne consomment ? Quelle solidarité électrique entre les régions ? Et avec l’Europe ?

Points clés

  • 40 000

    C’est le nombre d’informations que traite à chaque seconde notre centre national d’exploitation et nos centres régionaux pour surveiller la circulation des flux d’électricité.

Schéma

PRÉVISIONS DE PRODUCTION ÉOLIENNE EN FONCTION DES VENTS

Comment arrivons-nous à ces prévisions ? En partie grâce à Météo France qui nous fournit en permanence les prévisions de vent à J+3, heure par heure. Informations que nous croisons avec l’implantation de nos parcs éoliens. Notre outil de prévision Préole peut alors calculer le volume que produira chaque parc dans les heures, voire les jours à venir.

http://www.audeladeslignes.com/prevoir-electricte-eolienne-fluctuante-16124

Découvrez nos autres sites

Info Travaux

Les Smartgrids

Répondre aux enjeux de demain