Accueillir les énergies renouvelables sur le réseau

Bienvenue aux énergies renouvelables

Pour comprendre

Éolien, solaire, hydraulique, biomasse… le développement des énergies renouvelables (EnR) est un enjeu essentiel de la transition énergétique. Dans le cadre de l’effort collectif baptisé « 3x20 » ou «paquet climat», l’Europe s’est engagée à ce qu’elles représentent en 2020, 20% de sa consommation d’énergie finale. Les deux autres objectifs européens visent à diminuer les émissions de CO2 de 20% par rapport à 1990, et à améliorer l’efficacité énergétique de 20%. La France, de son côté, souhaite amener la part d’électricité d’origine nucléaire dans le bouquet électrique de 75 à 50%.

Les énergies éolienne et photovoltaïque sont disséminées sur un large territoire et sont souvent éloignées des zones de consommation et du réseau existant. Les intégrer dans le système électrique suppose donc de développer les réseaux de transport d’électricité pour les raccorder et les acheminer au bon endroit.

La production de ces énergies dépend des conditions météo et varie au cours d’une journée. La gestion de cette production variable mais prévisible nous amène à penser différemment le système électrique.

Le réseau de transport d’électricité met en commun l’ensemble des sites de production d’électricité et permet de dépasser les contraintes induites par l’intermittence des EnR. Lorsque la production des EnR est supérieure aux besoins locaux, les surplus sont acheminés vers des zones en demande afin de ne pas la gaspiller. À l’inverse, lorsque cette production locale fait défaut (par exemple, le photovoltaïque à la nuit tombée), ce sont d’autres sources d’énergies, plus éloignées, qui assureront l’alimentation en électricité. Rares sont les situations où, au niveau local, les heures de production coïncident avec les heures de consommation.

Notre priorité est donc d’accueillir ces nouvelles énergies en maintenant la sécurité d’alimentation et la solidarité électrique entre les territoires, au moindre coût pour nos clients et pour la collectivité. Pour cela, nous adaptons en permanence nos outils et nos infrastructures. Par exemple, nous proposons une autre façon de consommer l’électricité en responsabilisant les clients et en favorisant la flexibilité du système électrique indispensable au succès de la transition énergétique.

Les points essentiels

  1. 1

    Le réseau de transport d’électricité permet de tirer le meilleur parti des EnR en lissant leur intermittence sur une large zone.

Vidéo

Le réseau de transport d'électricité (RTE) une des clés de la transition énergétique

Schéma

DES TRANSITIONS ÉNERGÉTIQUES PARTOUT EN EUROPE

La France s’est engagée à porter à 23% la part des énergies renouvelables dans sa consommation d’énergie finale en 2020. L’objectif global au niveau européen est de 20%.

Pour aller plus loin

Accueil des EnR en région, où en est-on ?

Dans le cadre des objectifs européens, la France s’est engagée à développer les EnR. Les Schémas Régionaux Climat-Air-Énergie (SRCAE) fixent les objectifs de production d’EnR à l’horizon 2020 pour chaque région. Sur cette base, nous avons élaboré les Schémas Régionaux de Raccordement au Réseau des Énergies Renouvelables (S3REnR).

Toutes les régions, soient 21, avaient publié leur SRCAE fin mai 2014. Au total, ce sont près de 44 000 MW de potentiel de production renouvelable qui ont été identifiés sur l’ensemble de la France, dont 28 600 MW d’éolien terrestre et 15 400 MW de photovoltaïque, des objectifs qui vont au-delà des ambitions nationales fixées initialement (respectivement 19 000 MW et 5 400 MW).

Chaque région ayant ses spécificités climatiques, les ambitions diffèrent beaucoup d’un territoire à l’autre. Ainsi, pour l’éolien, les régions Champagne-Ardenne, Picardie, Languedoc-Roussillon et Centre affichent un objectif supérieur à 2 000 MW, contre quelques centaines de MW pour la Franche-Comté ou l’Île-de-France. De même pour le photovoltaïque, les potentiels varient de 86 MW en Basse-Normandie à 2 300 MW en Provence-Alpes-Côte d’Azur. En tant qu’acteur privilégié du système électrique français nous avons partagé notre expertise avec les régions, via nos données et analyses : bilans électriques, état du réseau de transport d’électricité, capacités d’accueil, etc.

Nos S3REnR sont construits sur la base des SRCAE, après concertation des professionnels des énergies renouvelables, des pouvoirs publics, des collectivités locales et des gestionnaires de réseaux. Nous y proposons les meilleures solutions techniques, économiques et environnementales pour raccorder les producteurs d’électricité au réseau.

Au 31 décembre 2014, 14 S3REnR sur 21 étaient publiés ou déposés en préfecture.

 

Découvrez nos autres sites

Info Travaux

Les Smartgrids

Répondre aux enjeux de demain